Correspondant local

  • Année de publication: 2021
  • Pages: 237
  • Auteur: Laurent Queissy
  • Editeur: Filature(s)

De quoi ça parle?

Alexandre,uUn pigiste pour une journal régional du Sud-Ouest met la main sur une vieille cassette vidéo chez sa voisine Huguette. Il s’avère que c’est une sextape. Et pendant ce temps, des jeunes filles disparaissent à Castelnau.

Et alors, t’as aimé?

Meurtres en circuit court

Laurent Queyssi est un auteur que j’apprécie, mais beaucoup trop rare à mon goût. J’avais beaucoup aimé son recueil de nouvelles parus chez ActuSF Comme un automate reprogrammé à la mi-temps (2012) et son roman Allison paru chez les Moutons électriques (2016). J’étais donc plutôt content d’apprendre la sortie de Correspondant Local et plutôt surpris de le voir s’attaquer au polar, lui que j’avais cantonné inconsciemment à la SF/Fantastique.

Et je dois dire que l’essai est, pour moi, transformé. Alors, non, je ne vais pas vous vendre un roman révolutionnaire ou incontournable. Mais si vous cherchez une bonne histoire bien construite avec son petit lot de rebondissements, Correspondant Local est un bon choix. C’est en effet un un polar efficace que je l’ai lu pratiquement d’une traite, ce qui est plutôt bon signe. La bonne idée est pour moi d’avoir placé son action dans un petit village du Sud-Ouest. Outre que ça a fait vibrer mon mal du pays, je trouve que ça lui donne un cachet particulier. Comme pour Allison, son précédent roman, je trouve qu’il arrive parfaitement à retranscrire ce que peut-être la vie dans ces lieux qui ne sont pas totalement des bleds paumés, mais pas non plus  “La Ville“. Ces endroits où tout le monde se connait et qui ont leur propre écosystème.

Le héros, contrairement aux habituels héros de polar, ne possède pas vraiment d’originalité ou de traits particuliers. Il n’a pas de toc, il n’est pas porté sur la bibine. Ce n’est pas un original. C’est un être humain comme vous et moi qui a eu son lot de joies et de malheurs qu’on découvre au détour de quelques dialogues, sans s’apesantir. Ca en fait un personnage vraiment attachant. J’ai beaucoup aimé sa relation avec son pote d’enfance ou voir une histoire d’amour potentielle prendre corps. Et c’est même avec regret que j’ai fini le roman car j’étais un peu déçu de devoir déjà leur dire au revoir. En effet, je ne pense pas que Correspondant Local soit amené à devenir une série de romans. Peut-être justement parce qu’Alexandre n’est pas un Rébus ou un Adamsberg.

Correspondant local est un bon polar qui vous fera passer une bonne après-midi de lecture en ces temps pluvieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.