Girls with balls

  • Année de sortie: 2018
  • Durée: 77 min
  • Réalisateur: Olivier Afonso
  • Acteurs principaux: Tiphain Daviot, Manon Azem, Camille Rabat, Anne-Solenne Hatte, Denis Lavant, Orelsan
  • Pays d’origine: Franco-Belge

De quoi ça parle?

L’équipe de volley féminine des Falcons vient de remporter la victoire. Lors du trajet retour, elle s’égare dans les bois et tombe sur une troupe de consanguins. Devront-elles imiter le cochon ou bien servir de plat de résistance? Il faudra aller jusqu’au bout du film pour avoir la réponse.

Aïe

Et alors t’as aimé?

Calvin et Hobbes

Girls with balls avec son titre outrancier et provocateur cache une oeuvre cathartique et générationelle. En utilisant le prisme déformé du film de genre, Olivier Afonso dresse une critique acerbe et désabusée sur la situation d’isolement de nos contemporains. Car c’est ici deux solitudes qui s’affrontent. D’une part, celle de ces habitants ruraux, isolés de la société par une mégalopolisation de notre mode de vie qui laisse sur le bas-côté du progrès des populations entières. De l’autre, la solitude de l’adolescence, période de mal-être et de changement qui laisse à penser que personne ne pourra jamais vous comprendre. Le jeu de massacre qui va s’opérer durant cette grosse heure sera à la fois la confirmation que ces mondes ne peuvent coexister pacifiquement mais également que le retour à la nature n’est pas forcément la solution à tous les problèmes de notre société aliénée. Le film illustre à merveille la citation de Hobbes «L’homme est un loup pour l’homme». Je ne m’étendrai pas non plus sur le sous-texte féministe de l’oeuvre, même si le titre est pour cela assez explicite. Je pense que d’autres le feront bien mieux que moi. Une oeuvre qui restera, je pense, comme un tournant dans l’histoire du film de genre francophone comme l’a été Jean Calvin dans l’histoire du christianisme. Une révolution douce qui changera à jamais notre vision du cinéma mauvais genre.

Les Balls sur la table

Trêve de plaisanterie, Girls with balls est une honnête comédie de genre bas du front comme on en produit trop peu. En effet, il est toujours difficile de trouver de quoi financer ce genre de films en France. Afonso a réussi à le faire et semble avoir été au bout de son projet. Alors bien sûr tout n’est pas drôle, tout n’est pas subtil et le scénario tient sur une feuille de papier OCB slim (qui a du être utilisé à des fins illicites). Mais dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment et certains dialogues ou situations ont fait mouche. Il faut bien sûr être réceptif à ce genre d’humour et je pense que c’est le genre de film qui fonctionne bien avec des potes, des pizzas et beaucoup de bières. Le casting féminin est plutôt convaincant et réussi à incarner des personnages plutôt caricaturaux. Je ne vais pas aller jusqu’à dire que je m’y suis attaché, mais elles leur ont donné un peu de consistance. Ca cabotine pas mal mais ça va avec le ton du film qui n’hésite pas à pousser assez loin (trop loin?) certains délires. En tout cas, Denis Lavant, génial dans Holy Motors, semble ici prendre un plaisir fou à en faire des tonnes. Je pense qu’Olivier Afonso aurait pu nous éviter quelques angles de caméras un peu putassiers sur le derrière de ses actrices qui déforcent un peu le message de son film.

Partie de chase

Film de genre binaire

Girls with Balls ne fait pas dans la subtilité et parfois tombe à plat. Mais le film semble être fait avec les meilleures intentions et l’enthousiasme des acteurs et actrices est assez communicatif. Je me demande comment le film vieillira. Est-ce qu’il deviendra le film culte d’une nouvelle génération d’ado ou sombrera-t-il corps et âmes comme les centaines d’autres films anonymes proposés par Netflix?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.