L’Etoile de Pandore T.3 et 4

  • Année de publication: 2005 pour la version originale (2019 pour l’audiolivre)
  • Pages: 469 et 542
  • Durée du livre audio: 20h 09min et 20h 45min
  • Auteur: Peter F. Hamilton
  • Traducteur : Nenad Savic
  • Comédien: Marc Duquenoy
  • Éditeur: Bragelonne / Audible

De quoi ça parle?

Après s’être fait botté les fesses par les Primiens, le Commonwealth lance la contre-attaque. Mais les efforts des humains sont minés par des traitres à la solde de l’Arpenteur.

Et alors, t’as aimé?

Si Judas vient, Judas mine

Pour cette critique, je ne vais pas vous la faire trop longue car je vous ai déjà amplement parlé de la première partie de cette saga de SF. Et cette suite est dans la droite lignée avec les même défauts et les même qualités. Ce fut d’ailleurs une assez grosse frustration dans le tome 3 de ne pas voir tout péter dans tous les sens. Hamilton conserve son rythme lent et son plaisir de digresser. Quand on ypense, vu l’échelle galactique des enjeux, il est normal que les choses prennent leur temps et que la situation s’envenime progressivement. Mais c’est un peu frustrant pour le lecteur que je suis de voir les personnages piétinner. Heureusement la chasse à l’Arpenteur m’a maintenu en haleine. Et mon attente fut récompensée avec le dernier volume dans lequel les choses se précipitent. Les différentes intrigues se rejoignent, il y a des rebondissements, des trahisons, des questionnements moraux. Je n’ai pas vu le temps passer. Je reprocherais tout de même le dernier acte qui s’étiiiiiiiiiiiire en longueur. J’ai à de nombreuses reprises décroché de l’écoute de l’audio-livre et sans grande conséquence sur la compréhension des évènements.

Une petite remarque sur le comédien qui a changé depuis les premiers tomes. Je l’ai trouvé moins bon que Arnault Le Ridant. En effet, il est beaucoup moins rigoureux quant au style de voix attribuées aux personnages. Ca ne facilitait pas toujours la compréhension de certains passages et altérait la perception des personnages. L’Amiral Ki passant d’un style Rambo burné à un Michael Scott plaintif.

Pandore endort?

Est-ce que je recommande la lecture de cette saga? Pas vraiment. Même si j’ai fini par m’attacher à certains personnages, je ne pense pas que je me serai engagé dans cette lecture marathon si j’avais su à quoi m’attendre. Il y a de bonnes idées, c’est riche et extrêmement bien construit, mais le tout est beaucoup trop délayé pour moi. Il peut y avoir des amateurs, mais je ne sais pas si je me laisserai tenter par sa Trilogie du Vide qui se passe 1200 ans après les évènements de l’Etoile de Pandore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.