The Hunt

  • Année de sortie : 2020
  • Durée : 90 min
  • Réalisateur : Craig Zobel
  • Actrices principales: Betty Gilpin, Emma Roberts, Hilary Swank
  • Pays d’origine: USA

De quoi ça parle?

Des millionaires organisent une partie de chasse à l’homme.

L’amour trouvera-t-il sa place dans cette barbarie?

Et alors, t’as aimé?

Les ennuis du chasseur, le plaisir du spectateur

Comme vous pouvez le voir sur l’affiche, The Hunt est arrivé avec une réputation sulfureuse, comme souvent avec les productions Blumhouse (Insidious, Paranormal Activity,…). Mais ce qui a surtout retenu mon attention, c’est la présence de Damon Lindelof au scénario. Un scénariste qui est certes plus doué pour les séries télés (Lost, The Leftovers, Watchmen) que le cinéma (Prometheus, Star Trek Into Darkness). Mais j’étais plutôt curieux de voir ce que ça allait donner dans le registre de la chasse à l’homme.

Alors disons le tout de suite, The Hunt ne va pas vraiment faire trembler dans les chaumières. Le film ne cherche jamais le réalisme et préfère jouer au petit malin en proposant du fun et cassant les codes. Le début de la chasse, sans vouloir trop en révéler en est un brillant exemple. Craig Zobel va sans cesse jouer avec les attentes du spectateur pour mieux les décevoir et les surprendre. Tout comme la révélation sur l’identité des chasseurs qui est ancrée en plein dans notre époque, mais pas comme on le croit. Ca va offrir d’ailleurs certaines scènes de comédie plutôt réussies. Concernant la violence, c’est plutôt gore, mais du gore rigolo. On ne souffre pas vraiment pour les personnages et c’est souvent tourné sous forme de gag. Le film n’a donc pas vraiment provoqué de grande tension, mais il est suffisamment rythmé et surprenant pour passer un très bon moment. Certainement aussi grâce à la performance impeccable de Betty Gilpin qui incarne un personnage bien différent de l’héroïne de GLOW. J’ai beaucoup aimé son jeu, sa diction qui donne à son personnage un côté froid et décalé qui fonctionne très bien pour le second degré qui parcourt le film.

Betty Gilpin aurait fait une très bonne Sarah Connor

The Hunt ne marquera pas l’histoire du cinéma, n’est pas vraiment malsain ou scandaleux. C’est un honnête divertissement qui a un petit côté sulfureux de part la nature des chasseurs. Mais rien de bien méchant selon moi. Mon seul reproche serait de pas être très clair sur le message qu’il veut faire passer. Un film n’a pas forcément besoin d’avoir un message, mais ici, on sent qu’il y en a un, mais il me semble assez confus. Je ne peux malheureusemet pas en dire plus sous peine de déflorer quelques jolies surprises.

Trailer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.