La Passe-Miroir T.1 et 2

  • Année de publication: à partie de 2013 pour la version papier (2019 pour les audiolivres)
  • Pages: 528 et 560
  • Durée du livre audio: 14h 12min et 16h 46min
  • Autrice: Christelle Dabos 
  • Comédienne: Clotilde Seille
  • Éditeur: Gallimard Jeunesse

De quoi ça parle?

Ophélie est une jeune fille effacée et maladroite. Comme tous les habitants de son arche, elle a développé des pouvoirs sur les objets. Elle peut lire leur passé et se déplacer à travers les miroirs. Elle menait son petit traintrain quotidien quand elle apprend qu’elle va devoir quitte son arche pour rejoindre le Pôle et se marier avec Thorn, un homme bourru et patibulaire.

Et alors, t’as aimé?

La Passe-Miroir fait aussi passer le temps

Le troisième tome du Sorceleur n’était pas encore disponible en audiolivre à la fin de ma lecture du second. Et j’avais une soif de fantasy qui restait innassouvie quand je tombais sur la Passe-Miroir dans les meilleures ventes. Me fiant au titre et aux notes, je prenais le premier tome sans trop savoir de quoi il en retournait.

J’ai de suite été sous le charme de l’écriture de Christelle Dabos. Son style m’a donné une impression de petit nid douillet so British où j’aurai pris plaisir à écouter la narratrice en sirotant un thé bien chaud. Les personnages sont hauts en couleur et un peu caricaturaux, mais cela participe au charme de cette lecture. Il y a un petit côté Jane Austen avec de la magie dans la romance et l’univers décrits. Outre ce style très agréable, l’autrice ne ménage pas ses efforts pour tenir son lecteur en haleine. L’histoire est pleine de rebondissements et de surprises, ne laissant que peu de répit à son héroïne.

Toutefois, ne vous attendez pas à la grande aventure, tout au moins dans ces deux premiers tomes. L’histoire reste assez confinée et se compose essentiellement d’intrigues de cour. Le lecteur friand de nouveaux mondes restera un peu sur sa faim car on entend parler de très nombreux pays (arches) et peuples, mais on reste essentiellement cantonné sur le Pôle. Mais ça ne m’a pas gêné car il y avait de quoi occupé ses 30 heures de lecture. Et le final laisse augurer un récit plus ambitieux.

Ces deux premiers tomes de la Passe-Miroir m’ont vraiment plu. Le récit manque peut-être de nuances et de profondeur, mais c’est une lecture prenante. Je me suis retrouvé à lancer la lecture dès que je le pouvais pour pouvoir découvrir la suite des mésaventures d’Ophélie. Et je ronge mon frein en attendant la sortie des prochains tomes en audiolivres. Ma dame a les exemplaires papiers, mais j’ai aussi beaucoup aimé la lecture de Clotilde Seille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.