Le Sorceleur t.7 : La dame du lac

  • Année de publication: 1999 pour la version originale (2011 pour la VF et 2020 pour l’audiolivre)
  • Pages: 528
  • Durée du livre audio: 23h 04min
  • Auteur: Andrzej Sapkowski
  • Traductrice : Caroline Raszka-Dewez
  • Comédien: Nicolas Justamon
  • Éditeur: Bragelonne / Hardigan

De quoi ça parle?

Ciri fait des trucs que je peux pas dire, Geralt fait des trucs que je peux pas dire et Yennefer fait des trucs que je peux pas dire. C’est compliqué de parler d’un tome final sans rien spoiler.

Et alors, t’as aimé?

Le Sorceleur, un aller et retour

Dans ma critique du tome 6, je me demandais s’il y avait encore un intérêt à vous faire une critique. Vu les statistiques de visites, il n’y en avait pas vraiment pour la plupart d’entre vous. Mais si tu es là, gentil lecteur, je te remercie de ta fidélité et je vais donc essaye de te livrer une critique intéressante pour cet ultime tome d’une saga qui m’aura occupé toute l’année et vraiment plu. Alors je vais tenter de répondre à la question que tout le monde se pose : la fin elle est comment?

Ne laisson pas durer le suspens plus longtemps, je l’ai trouvé très réussie et à la hauteur du reste de la saga. Pour son dernier tome, Sapkowski prend ses aises et livre le tome le plus long de la saga. Mais bien heureusement, il est loin de tirer à la ligne. Le tome est parsemé de morceaux de bravoure en terme d’écriture. La grande confrontation tant attendue entre les différentes nations est un modèle du genre. Il virevolte de point de vue en point de vue tel un corbeau survolant le champ de bataille, s’intéressant au troufion anonyme, au général, mais aussi aux équipes médicales qui doivent gérer l’afflux de blessés. On passe d’une armée à l’autre, les pieds dans la boue, la peur au ventre. La guerre n’est pas glorifiée, c’est violent, injuste et horrible. Ce chapitre m’a vraiment marqué et est certainement un des meilleurs récits de guerre que j’ai pu lire. Mais alors que les peuples s’entretuent, Sapkowski n’oublie pas nos héros, je ne veux pas trop en raconter mais il y a de très belles idées, des sacrifices et de l’émotion jusqu’à l’apogée du dénouement final où tous les mysères sont révélés. Mais on réalise alors qu’il reste encore un bon paquet d’heures d’écoute et qu’on est bien loin d’en avoir fini avec le Sorceleur. Et Sapkowski de nous offrir un magnifique épilogue avec une fin qui pourra être laissé à la libre interprétation du lecteur mais qui ne pouvait en être autrement et conclut parfaitement le parcours de nos héros.

Dans ce dernier tome, Sapkowski continue à jouer avec la temporalité de son récit pour mieux ménager ses effets, nous raconter le devenir de certaines personnages secondaires. Ces petites scènes sont l’occasion de nous montrer que la Mort n’a définitivement pas de morale et qu’elle peut survenir à tout moment par des concours de circonstances imprévisibles que l’on soit bon ou méchant. Ce tome est aussi la conclusion de l’évolution des héros principaux qui ne sont plus du tout les mêmes qu’au début du cycle. En cela Sapkowski a exploité à merveille la structure du monomythe de Jospeh Campbell en l’appliquant aux trois héros de la saga.

Le Sorceleur est une série de fantasy assez unique dans son genre. Que ce soit dans sa structure narrative ou dans sa manière de traiter des clichés de la fantasy, elle n’a pas d’équivalent à ma connaissance. L’écriture de Sapkowski arrive à faire cohabiter la dérision, la noirceur, le nihilisme avec l’héroisme, l’amour et l’humanisme. C’est vraiment quelque chose que je n’ai jamais rencontré ailleurs. Une espèce d’hybride entre la construction de monde à la Tolkien, l’humour grinçant d’un Pratchett et le sens du drame d’une Hobb. Vraiment, je conseille cette lecture et je doute que la série de Netflix, malgré tout mon amour pour Cavill, arrive à retranscrire toute cette richesse et cette complexité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.