Escapo

  • Année de publication: 1999 (2002 en VF)
  • Éditeur : Horse Press ( Vertige graphic en VF)
  • Épisodes : 1 tome
  • Nombre de pages : 96
  • Auteur: Paul Pope

De quoi ça parle?

Escapo est un maître de l’évasion. Chaque soir, il défie la mort en s’échappant de pièges sadiques pour le bonheur des spectateurs du cirque. Mai voilà, Escapo est amoureux et l’amour peut être une distraction fatale pour ce trompe-la-mort.

Et alors, t’as aimé?

Avec Escapo, Pope se déchaîne

Paul Pope est un artiste de comics que j’adore. Le genre d’auteur dont tu ouvres le premier bouquin et tu tombes immédiatement amoureux de son dessin et son univers. C’est malheureusement un auteur assez peu prolifique. Et donc si on aime cet auteur, on doit se contenter de relire et relire ses oeuvres. Et aujourd’hui, j’ai eu envie de relire Escapo, sorte de Mister Miracle punk.

Cette BD est une petite merveille graphique en noir et blanc. Le trait de Pope est assez éloigné de celui du comics traditionnel à la Marvel/DC (même s’il a fait un très bon Batman année 100 dont je vous parlerais peut-être un jour). C’est un trait nerveux, tortueux, exploitant les ombres pour donner le maximum d’intensité à son histoire. Les personnages se contorsionnent, se tordent dans une découpage fou qui permet de faire exploser les acrobaties du personnages principal. Il s’agit ici d’une de ses premières oeuvres donc son style n’es pas encore totalement abouti mais il marque déjà la rétine. Je tiens d’ailleurs à saluer le travail de l’équipe qui a bossé sur la VF car il y a eu un sacré boulot pour adapter le lettrage et les onomatopées qui participent grandement à cette ambiance furieuse.

Au niveau de l’histoire, cela reste en revanche assez simple. Je ne vous vendrai pas une intrigue ultra-complexe ou une grande exploration des pensées du héros. Les évènements narrés sont assez simples mais le dessin leur confère une dramaturgie et une grandeur assez uniques.

Maintenant que j’espère vous avoir convaincu de lire Escapo, je me dois de vous annoncer qu’il n’est plus édité en français. Mais il est assez facilement trouvable d’occasion chez des libraires. En tout cas, c’est comme ça que j’avais mis la main dessus. Sinon, prenez n’importe quel autre album de Paul Pope qui vous tombe sous la main, c’est toujours une réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *