Le Sorceleur T.5 : Le baptême du feu

  • Année de publication: 1996 pour la version originale (20A0 pour la VF et 2020 pour l’audiolivre)
  • Pages: 384
  • Durée du livre audio: 15h 04min
  • Auteur: Andrzej Sapkowski
  • Traductrice : Caroline Raszka-Dewez
  • Comédien: Nicolas Justamon
  • Éditeur: Bragelonne / Hardigan

De quoi ça parle?

Geralt a perdu Ciri et part à sa recherche. Enfin, il aimerait bien partir à sa recherche.

Et alors, t’as aimé?

Le Sorceleur doit se réveiller

Après le final du tome 4, j’attendais avec une certaine impatience la suite des aventures du Sorceleur en audiolivre. Il semblait qu’après avoir bien mis toutes les choses en place, Sapkowski se lançait dans sa grande histoire. Mais le tome 5 m’a fait déchanter. C’est un tome de transition où la plupart des intrigues font du surplace. Certes, j’ai pris plaisir à voir Geralt évoluer de vieux loup solitaire à chef de meute, mais tout ceci se fait sur un rythme assez faible. Les personnages parlent beaucoup, agissent peu et j’ai trouvé la narration plus laborieuse. Sapkowski semble vouloir nous décrire toute l’histoire et les créature de ce monde qu’il a pris du temps à créer. Alors, il nous balance des tartines et des tartines de détails et d’anecdotes. Là, où j’adorais découvrir le monde imaginé par l’auteur via les rencontres ou les aventures de Geralt, là j’ai trouvé que c’était forcé et assez peu naturel. La réunion des magiciennes qui nous débitent tout l’arbre généalogique de Ciri est d’un ennui abyssal.

Heureusement, Sapkowski a toujours son talent pour croquer des personnages. Ainsi les nouveaux venus, Régis en tête donnent de la vie et de l’intérêt à la lecture. Mais voilà, j’avais d’autres attentes avec ce tome 5. Alors, on pourra dire que c’est bien joué de la part de l’auteur de prendre son lectorat à contre-pied et de prendre le temps de développer ses personnages. Mais autant il mène plutôt bien l’évolution de Geralt, autant les actions de Ciri me paraissent complètement hors caractère. Difficile de reconnaître l’héroïne qu’on a suivi jusque là. Je n’ai rien contre les changements de personnalité, mais ici je n’ai pas compris ce qui l’a amenée à agir ainsi, mais peut-être n’ai je pas été attentif pendant mon écoute.

Voilà donc un cinquième tome un peu décevant, mais je serai tout de même au rendez-vous pour le pénultième tome des aventures de Geralt le Sorceleur car même si j’ai eu la dent dure, j’aime beaucoup le héros de Sapkowski.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *