Les Dossiers Cthulhu T.1: Sherlock Holmes & les ombres de Shadwell:

  • Année de publication: 2018 pour l’édition papier (2021 pour l’audiolivre)
  • Pages: 360
  • Durée du livre audio: 10h50min
  • Auteur: James Lovegrove
  • Traducteur : Arnaud Demaegd
  • Comédien: François Montagut
  • Éditeur: Bragelonne / Audible Studios

De quoi ça parle?

Des manuscrits prétendument écrits par le célèbre Docteur Watson ont été retrouvés. Il semblerait que lui et Sherlock Holmes aient fait des rencontres innommables.

Et alors, t’as aimé?

Le moins bon des deux mondes

Je cherchais à liquider rapidement mes jetons Audible pour pouvoir arrêter mon abonnement, quand errant l’âme en peine sur le site, je tombais sur cet intrigant crossover entre les créations de Arthur C. Doyle et celles de Howard P. Lovecraft. Ce genre d’oeuvres, c’est souvent du quitte ou double. Ca peut être un exercice qui réjouira les amateurs de Sherlock et Cthulhu, ou alors ça peut être l’équivalent d’un nanar. Le livre de Lovegrove n’est ni l’un, ni l’autre.

En effet, on sent que l’auteur a mis beaucoup d’application à écrire son livre et qu’il est connaisseur des deux univers. Les références sont fréquentes et bien placées (en tout cas pour un amateur comme moi). Il y a également tout un travail sur l’écriture pour tenter de se faire passer pour Watson. Le langage est un peu daté et ampoulé. Malheureusement, malgré tout ce soin apporté à la forme, c’est le fond qui m’a vraiment posé problème. L’histoire qui nous est racontée n’est pas vraiment palpitante et n’arrive pas à exploiter les points forts des deux univers. Sherlock pourrait être remplaçable par à peu près n’importe qui tant l’aspect enquête est totalement anecdotique. Et en ce qui concerne la partie lovecraftienne du récit, c’est bien trop sage et convenu pour susciter le moindre effroi. Il y a bien quelques jolies séquences comme l’expérience mystique de Sherlock. Mais comme bien souvent, il est difficile de rivaliser avec l’original. C’était déjà le cas dans Lovecraft Country. En outre, cette mauvaise utilisation des deux univers est accompagnée d’une narration à la première personne assez pesante et sans rythme. Il n’y a vraiment que dans la dernière ligne droite de l’histoire que j’ai senti une vraie tension. Malheureusement, j’avais déjà un peu décroché de l’histoire. Cette impression de lourdeur et de lenteur est peut-être aussi imputable au comédien lisant le texte.

Ce premier tome des dossiers Cthulhu ne m’a donc pas vraiment emballé et il est fort peu probable que j’aille lire la suite des aventures de Holmes et Watson dans les contrées lovecraftiennes.

2 réflexions sur “Les Dossiers Cthulhu T.1: Sherlock Holmes & les ombres de Shadwell:

  • 21 avril 2021 à 22 h 34 min
    Permalien

    Merci pour la critique, je trouve cela tout aussi intéressant que les critiques qui conseillent!!! Tu expliques bien ce qui a posé problèmes,tout en nuances !

    Répondre
  • 22 avril 2021 à 10 h 53 min
    Permalien

    Merci Ariane!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.