Eurydice déchainée

  • Année de publication: 2021
  • Pages: 160
  • Auteur: Melchior Ascaride
  • Éditeur: Les moutons électriques

De quoi ça parle?

Eurydice se retrouve condamnée à vivre au royaume des morts car le courageux Orphée n’a pu se retenir de jeter un coup d’oeil en arrière. L’a-t-il fait par amour ou par envie de devenir un héros au destin tragique? Eurydice, réalisant qu’elle n’a été qu’un moyen pour Orphée d’accéder à la légende, est bien décidée à retourner dans le monde des vivants pour obtenir sa vengeance.

Et alors, t’as aimé?

L’enfer, c’est les hommes

Je vous ai déjà parlé de la collection bibliothèque dessinée des moutons électriques à l’occasion de ma lecture de Désolation et Ce qui vient la nuit. Cette collection est constituée de véritables romans graphiques où le texte et le dessin sont étroitement emmêlés et complémentaires. Et voilà que j’apprends que Melchior Ascaride, le talentueux illustrateur de couvertures, a publié un roman dans cette collection et s’occupe de tout. En feuilletant rapidement le livre, on est vite rassuré le plumage est magnifique, mais qu’en est-il du ramage?

Il n’aura pas fallu beaucoup patienter pour réaliser que l’auteur sait aussi très bien manier les mots. On est rapidement happé par la fureur d’Eurydice. Le texte est rythmé, coloré, ne s’accordant que de brèves pauses. Eurydice va traverser les enfers comme un boulet de canon, abattant rageusement les obstacles sur son passage. Cette traversée des Enfers vous donnera l’occasion de réviser votre mythologie grecque ou comme moi d’apprendre plein de choses car le récit fait appel à un nombre assez impressionnant de personnages et lieux. Je ne pensais pas qu’il y avait tant de monde sous nos pieds. Le ton adopté par Ascaride sied très bien à cet univers mythologique et lui confère ce côté épique et hors-norme qui convient à ce genre récit. Sur le fond, lorsque l’écrivain parle des femmes bafouées de la mythologie grecque, c’est en sous-texte le sort de toutes les femmes à travers le monde et l’Histoire dont il est question. Ce n’est pas en soit, une thématique novatrice mais elle est bien amenée sans être pataude et pontifiante.

Graphiquement, il a opté pour une palette de couleurs assez limitées avec des bleus, du blanc et du noir. Le trait est assez épuré et l’utilisation d’aplats n’est pas sans rappeler le travail du génial Mignola dont je vous avais parlé à l’occasion de la sortie du film Hellboy. Je trouve que c’est un choix parfait et il y a certains dessins qui dégagent une puissance qui m’on presque fait dresser les poils. Je me prends à rêver d’une BD de l’artiste, mais ce serait aussi faire une croix sur le talent de l’écrivain.

Eurydice déchainée est une nouvelle réussite des moutons électriques et la découverte d’un auteur de talent. Je ne saurai trop vous conseiller de lui donner sa chance. Le récit est court et sans temps morts et les illustrations valent vraiment que vous y jetiez un coup d’oeil. Pour les amateurs de mythologie et de vengeance chaude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.