F9 : The Fast Saga

  • Année de sortie : 2021
  • Durée : 143 min
  • Réalisateur: Justin Lin
  • Acteurs principaux: Vin Diesel, John Cena, Michelle Rodriguez
  • Pays d’origine: USA

De quoi ça parle?

Dom a un frère tout aussi musclé et lui aussi amoureux des débardeurs. Malheureusement, ils s’entendent pas très bien alors ils vont faire la course et se taper dessus.

Et alors, t’as aimé?

Particules lourdes et moteurs bridés

La sortie d’un Fast & Furious est toujours un évènement pour le cinéphile averti qui sait que sous la débauche de testostérone et d’effets pyrotechniques se cache l’une des oeuvres les plus ambitieuses de ce début de siècle. Lorsque Fast & Furious sort dans les salles en 2001, nul ne peut se douter qu’il n’est que le prélude à une oeuvre totalement folle qui verra s’entrecroiser les différentes lignes temporelles, désarçonnant totalement son spectateur qui ne saura plus où il en est balloté aux quatre coins du monde dans un casting de plus en plus étoffé, offrant un récit chorale que le Marvel Cinematic Universe a à peine effleuré. Il y a certes eu le décevant Fast & Furious presents: Hobbs and Shaw mais c’est un spin-of qui n’a pas vraiment de lien avec la saga des Furieux. Le tome 9 dans ses bande-annonces nous promettait une révolution du dogme FFiens. La famille a toujours été en danger, la famille a certes déjà trahi, mais ici la famille allait être aux origines du mal. Le film allait-il nous offrir l’équivalent d’un Empire contre-attaque? On était en droit de l’attendre.

Justin Lin est de retour au volant de la saga. Réalisateur des opus 3 à 6, il est l démiurge qui a permis de réaliser la métamorphose de la saga en oeuvre Wagnérienne. Inutile de dire que les attentes étaient grandes. Le film démarre par une séquence flashback qui nous plonge dans la fin des années 80, où l’on assiste à un évènement tragique qui marquera à tout jamais la vie de Dom. Tout au long du film, on alternera entre le passé et le présent. Les évènements résonnants à travers le temps à la manière d’un Parrain 2. Puis, Justin Lin nous montre que si Dom a un coeur, lui et ses potes ont aussi du cran, nous voilà propulsé dans une décor tropical où les Furieux vont enchaîner les cascades les plus dingues et incroyables. Le film repoussera les limites du possible tout au long du récit tout en nous livrant de magnifiques moments de tragédie et d’émotions avec des retours aussi inattendus qu’émouvants.

Voilà ce que j’aurai aimé écrire. Mais malheureusement, je suis ressorti assez déçu de ma séance. Le film est pour moi raté et ça me fait mal de le dire. Les fameux flashbacks sont pas nécessairement passionnants et plombent le rythme du film. La saga Fast & Furious a toujours été premier degré, mais ne s’est jamais prise au sérieux. C’était un équilibre délicat mais qui faisait que j’y prenais un vrai et pur plaisir. Ici, les personnages prennent conscience de leur immortalité et en rigolent, c’est pour moi une énorme faute. On a l’habitude qu’ils se sortent de situations impossibles, Fast & Furious a sans cesse repoussé plus loin les limites de la suspension de crédulité. Mais ici, j’ai trouvé qu’il y avait une certaine paresse scénaristique comme lorsque Roman, encerclé, butte 14 soldats d’une rafale ou que Dom sort d’un passage à tabac frais comme un gardon pour jouer les Hercule. Je sais, on les a déjà vu sauter en voiture entre deux immeubles, se faire courser par des sous-marins nucléaires, mais ici ça ne fonctionne plus. Cette fainéantise se retrouve également dans le retour d’un de mes personnages préférés dont la non-explication est plutôt méprisante pour le spectateur. Et hormis la première scène d’action que j’ai trouvé vraiment bien foutue, j’ai trouvé que le reste manquait de folie et de démesure. Tout particulèrement le séquence finale qui est finalement assez répétitive dans sa mécanique et où j’ai même piqué un peu du nez.

Je ne sais pas quelle est la part de responsabilité de Vin Diesel et de Justin Lin dans ce loupé, mais je pense qu’ils ont perdu de vue ce qui faisait de Fast & Furious, une saga certes bas du front mais qui se démarquait du reste. En théorie, on devrait revoir la famille une dernière fois avant qu’ils ne tirent leur révérence, j’espère que le tir sera rectifié car il serait dommage qu’un saga aussi monumentale se termine sur une fausse note à l’image d’un Star Wars IX : L’ascension des Skywalker.

Trailer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.